Si mon aimable lecteur ne connaît pas encore Bédoin, petit village vauclusien de trois mille deux cent âmes, je l’invite volontiers à faire un tour sur Google Maps.

Bédoin est niché au pied du « mythique » Mont Ventoux, mythique déjà pour les cyclistes du monde entier (si, si, c’est vrai), car le Tour de France a rendu depuis longtemps très célèbres ses lacets pentus et ardus.

Mythique pour les touristes en général, car la vue de là-haut est à couper le souffle. Au sens propre les jours de mistral !

Sans parler d’un environnement magnifique, très riche par sa flore et sa faune (Dans les forêt du Ventoux vivent une dizaine de loups, protégés bien sûr, des chamois, sangliers, renards, oiseaux rares, etc).

Cette montagne, ainsi qu’une trentaine de villages limitrophes font désormais partie du Parc Régional du Ventoux, qui était espéré par beaucoup depuis une bonne vingtaine d’années.

Bref, j’habite depuis près de deux ans à Bédoin, notre association Energia3 y a son siège social, ma micro-entreprise aussi, et nous avons, très heureux ici, un peu l’impression de vivre dans une carte postale…

Dans ce petit village provençal, la vie est paisible, même si elle est un peu plus agitée l’été à cause de l’afflux de touristes.
Mais dès la Toussaint, et jusqu’à Pâques, on se retrouve « Entre Bédoinais », qui se connaissent bien, notamment par le tissu associatif local, très actif.

Donc, à l’automne, notre association fut invitée, comme toutes les autres, par l’élu municipal en charge de la vie associative, à participer à une réunion de préparation du « Téléthon ».

En tant que présidente de notre association j’y suis allée, je dirais davantage pour faire acte de participation, qu’avec une idée précise sur ce que nous pourrions faire, et qui amènerait de l’argent au Téléthon.

En effet les randonnées botaniques avec découverte de la flore locale que nous proposons au printemps et en été n’avaient aucun intérêt en décembre, période de la manifestation…

Et puis, lors de cette réunion, une idée m’est venue : Pourquoi ne pas proposer au public Bédoinais des séances de Reiki ?
Des séances courtes, sur chaises, d’une durée d’environ 15 à 20 mn, pour un « prix » faible : 5€ la séance, ce qui ne découragerait personne…

Dans ce temps très limité, on ne peut attendre du Reiki qu’un effet de découverte, et de relaxation, si le receveur est réceptif bien sûr.

J’ai donc proposé cela, en précisant que je pourrais mobiliser sans doute huit à dix praticiens bénévoles et volontaires pour participer à l’opération.

Le projet a été agréé, et inscrit dans la liste des manifestations prévues, relayées par la presse locale et les flyers municipaux.

Le 7 décembre dernier, donc, notre groupe de praticiens (8) fut installé dans une salle de l’école primaire (vide d’enfants car c’était un samedi matin! ), bien chauffée, signalée à l’extérieur par des panneaux à l’attention du public.

Sur la place du village attenante se déroulaient d’autres manifestions de plein air, à l’attention des enfants et des adultes.

Le président de la Fédération, Frédéric Tressol, auquel j’avais parlé du projet, est venu nous soutenir chaleureusement !

Ceci dit, pour être tout à fait honnête, je ne peux pas dire que nous ayons été franchement assaillis par une foule bédoinaise en demande forte de séances de relaxation-Reiki !

Une dizaine de personnes sont timidement venues découvrir le Reiki et ses effets; la plupart ont beaucoup apprécié et nous l’ont dit : Car même sur un temps très court, l’effet relaxation fonctionne, bien sûr ! Nous leur avons fait signer au passage une autorisation de publication de leur photo, au cas où…

Connaissant déjà un peu l’état d’esprit local en ce qui concerne notre pratique (Peu d’information du public, et peu de sensibilisation pour l’instant), je n’ai pas été très surprise par la faible affluence dans notre atelier. Je dirais même que ma proposition de « Reiki-téléthon » avait aussi pour but secondaire de faire un parler un peu du Reiki ici…

De ce point de vue-là, je crois que le but aura été atteint, c’est un début…

L’après-midi, mes collègues praticiens et moi-même avons fait en réunion l’analyse de l’opération du matin; les constats ont été ceux que j’ai indiqués précédemment : Peu de personnes venues, mais celles qui sont venues ont été contentes de découvrir cette pratique…

Pour le Téléthon, notre association a pu remettre un chèque global de 75€ à la mairie…

Et puis notre groupe a surtout apprécié de se retrouver pour une bonne cause, de pratiquer joyeusement ensemble, dans une action inédite, et donc la conclusion naturelle de tous les participants a été : On recommencera en 2020 !

Pour conclure, je dirais que l’opération est facilement reproductible par nos collègues praticiens ou enseignants de Reiki un peu impliqués dans la vie de leur village ou ville, s’ils le souhaitent.

Il suffit d’en faire la proposition aux élus en charge de la vie associative et des manifestations locales, en prenant soin bien sûr au préalable d’expliquer soigneusement ce que nous faisons, et pourquoi nous le faisons.


23 janvier 2020

Nicole TENOUX
Enseignante et praticienne de Reiki Usui